Farago Allier Puy-de-Dôme > Les luttes alternatives contre les taupes
3 septembre 2018

En quelques mots, pouvez-vous nous décrire ce qu’est une taupe et quelles sont ses habitudes ? Quels sont les types de taupes les plus fréquemment rencontrés ?

La taupe rencontrée en Europe est la Talpa europea. C’est un mammifère de 15 à 20 cm de long et de 60 à 140 g.
Elle se nourrit essentiellement de vers de terre (90% de son alimentation) mais également d’insectes fouisseurs, larves d’insectes… présents dans le sol. Elle peut être amenée à stocker son alimentation, notamment les vers, après les avoir paralysés. Elle s’alimente dans les galeries, notamment superficielles, qu’elle creuse à l’aide de ses pattes antérieures très puissantes (elle peut creuser jusqu’à 20 m de galerie par jour et se déplace, dans sa galerie, assez rapidement à la vitesse de 1 m/seconde).

taupe

crédit photo : pixabay – licence CC2

Physiologiquement la taupe ne stocke pas de graisse, de fait elle doit se nourrir régulièrement et est donc en recherche permanente de nourriture.

La taupe est très peu sociable et territoriale. Hormis pendant la période de reproduction, qui a lieu vers février/mars, la taupe vit seule. Les portées sont de 4 à 6 petits qui au bout de deux mois quitteront leur mère pour coloniser un nouveau territoire. Le territoire d’une taupe peut être rapidement colonisé par un autre congénère de proximité, utilisant pour cela une partie du réseau de galerie de circulation commun à plusieurs individus.
L’absence de taupinière ne signifie pas forcément l’absence de taupes. En effet, si le réseau est suffisant pour l’alimentation de la taupe celle-ci n’a pas le besoin de creuser d’autres galeries et donc de produire des taupinières.
Le cliché de la taupe hémophile est faux.

Pourquoi est-il nécessaire de s’en débarrasser ou du moins de réguler les populations de taupes ? Quels sont les dégâts causés par cet animal ?

Tout d’abord, il faut savoir que dans certains pays (Allemagne) les taupes sont protégées.
Ce sont les dégâts causés par les taupes qui sont à l’origine de leur régulation, il n’y a aucun autre risque.
Il faut ici considérer deux grands types de dégâts :

  • Un aspect esthétique dans les espaces verts (présence de taupinières).
  • Une altération des semis/cultures/fourrages pour les agriculteurs.
taupinières

La présence de taupes peut vite avoir un effet dévastateur sur votre terrain…

Existe-t-il des mesures préventives pour lutter contre les taupes ?

De nombreuses solutions sont présentées comme efficaces pour prévenir la présence de taupes : certaines plantes (notamment de la famille des Euphorbiacées), les ultrasons, les vibrations, les poils de chien, les cheveux, le gasoil, le gaz bouteille, les fumées d’échappement, enterrer un grillage… sans réelle efficacité.

Quels sont les moyens efficaces de lutte contre les taupes ?

Pour lutter efficacement contre les taupes il existe deux grandes solutions :

  • Le gazage

    Ceci ne peut être réalisé que par des personnels agréés à l’utilisation de ce gaz (Phosphure d’Aluminium). Le principe est d’injecter les pilules de ce gaz qui, au contact de l’humidité du sol, se transformeront en Phosphure d’Hydrogène. La création d’un bouchon gazeux mortel dans la galerie, entraînera la mort de la taupe quand elle passera dans ce bouchon. C’est une méthode très adaptée aux moyennes et grandes surfaces, mais qui demande, de par la dangerosité du produit, le respect de nombreuses règles de sécurité (déclaration de chantier/ transport/manipulation/application/sécurisation du chantier…).

  • Le piégeage

    Il existe pour cette méthode de nombreux types de pièges dans le commerce. Leur utilisation peut demander un certain apprentissage mais une fois acquis, l’efficacité est réelle.

Quelles sont les périodes de l’année les plus propices pour mettre en place des moyens d’action ?

La taupe n’hiberne pas et comme elle doit se nourrir en permanence pour survivre, elle a une activité permanente tout au long de l’année.

Le moment le plus propice reste donc quand on observe une activité (taupinière). Il va sans dire que si une taupe est capturée avant la période de reproduction, on se donne une chance supplémentaire de ne pas en avoir 5 ou 6 dans l’environnement proche avec un risque de colonisation important.